Les pires échecs commerciaux dans l’automobile


Il  vous arrive parfois de croiser sur la route des voitures à l’allure étrange ? Vous avez déjà conduit une certaine Renault aux allures de tank russe ? Vous vous demandez pourquoi les Hummer se vendent encore… et surtout pourquoi les gens en achètent ?

Après quelques heures de réflexion, la team Motorsport Academy…n’a pas réussi à trouver des réponses à ces questions. En revanche, nous vous avons concocté un top 5 des pires voitures du siècle. Deux options s’offrent maintenant à vous : le fou rire ou le désespoir.

5. La Fiat Multipla

Commençons avec du lourd : La fiat multipla. Les constructeurs italiens jouissent d’une bonne réputation pour ce qui concerne le design automobile (Ferrari, Lamborghini, Bugatti etc…). Pourtant, chez Fiat, quelqu’un a décidé qu’il serait de bon ton de croiser une kangoo avec un vaisseau spatial. Nous aurions pu saluer l’originalité du modèle, si le résultat n’avais pas été aussi catastrophique. Avec trois sièges avant et arrière, le mélange d’un camion et d’une voiture aurait pu fonctionner… mais en fin de compte, non. La voiture ne s’est vendue correctement qu’en Italie et le projet de refonte semble aujourd’hui abandonné. Soulagement général à la redac’.

Fiat - échec commerciale

Source : www.mobile.de

4. La peugeot 1007

Il nous fallait bien une française à mettre au classement, sous peine de passer pour des franchouillards de bas étage. Voilà donc la papamobile Peugeot 1007, plus grande honte de l’ingénierie française depuis la ligne Maginot. Avec ses deux portes automatiques, elle aurait pu être la voiture du futur. Seul problème : il faut à peu près 2 jours pour que ces dernières se ferment. Attention : si mamie n’est pas attachée correctement, vous pourriez très bien la retrouver sur l’autoroute. Nous n’évoquerons même pas son design, car nous ne voulons pas sombrer dans la vulgarité. Bref, encore un véhicule de qualité dont les ingénieurs de Renault pourront être fiers.

Nissan Cube - échec commercial

Source : www.forum-auto.com

3. Le Chrysler PT Cruiser

Visiblement, les français ne sont pas les seuls à s’inspirer des véhicules de guerre russes.  Chrysler s’illustre dans le design guerrier avec son PT Cruiser de combat. Les chenilles de tank auraient pu être fournies avec le modèle original, pour plus de cohérence. En se forçant, on peut lui reconnaître un certain aspect « Gangster » avec sa grille avant massive, et c’est peut-être ce design que le fabricant visait. Dommage!

Chrysler PT Cruiser - échec commercial

Souce : www.thecarconnection.com 

2. La Nissan Cube

On peut comprendre que pour une citadine, il n’y ait pas besoin d’avoir une carrosserie d’avion de chasse. On pourrait même comprendre que pour un véhicule familial, un constructeur cherche à obtenir un maximum de place. Ce qu’on ne peut pardonner en revanche, c’est le rendu final de la Nissan Cube. Un cube. Quatre roues. Un design tout droit sortie de « Pimp my ride », sans le rappeur Xzibit pour vous présenter la voiture. Cela dit, ce véhicule était à la base prévu pour le marché japonais. Pas étonnant, donc qu’elle n’ait pas su séduire le public européen.

Peugeot 1007 - échec commercial

source : www.forum-auto.com

1. Le Hummer

Nous avons gardé le meilleur pour la fin. Voici donc une merveille du design venue en direct des USA : le Hummer. Fabriqué à l’origine pour l’armée américaine, il a été convertit en véhicule civil dans les années 90. C’est Arnold Schwarzenegger qui a initié la tendance en roulant avec la version militaire du véhicule dans les rues de Los Angeles. Carré, massif, peu manœuvrable, complètement inadapté à une utilisation civile, bref, un véritable carton aux Etats Unis. La conversion civile du hummer en a fait un véhicule laid, pataud et peu résistant : il mérite donc bien son titre de véhicule le plus moche de tous les temps.

Hummer - échec commercial

Source : limosales.us

Et vous vous avez d’autres idées ? Vous avez un échec commercial à nous partager ? 





Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Tous les Champs sont obligatoires.